Insomnies, troubles du sommeil
| Publie le 03.04.12

Un Français sur trois dormirait seulement cinq à six heures par nuit. L'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) alerte alors sur l'usage des écrans (télévision, ordinateur, tablette…), et leur impact sur la qualité et la durée de nos nuits.

Watching-Laptop-in-Bed

Les Français en dette de sommeil déclarent qu'ils dormiraient plus s'ils le pouvaient. « C'est une situation préoccupante », souligne le Pr Damien Léger, président de l'INSV. Lequel est à l'origine d'une enquête réalisée sur le sujet auprès de 1.010 Français. « De très nombreuses études ont montré les effets délétères de ce manque de sommeil à long terme : altérations cardiovasculaires, fatigue musculaire, troubles immunitaires, prise de poids, diabète, troubles mentaux. »

La luminosité de l'écran
L'INSV met surtout en garde le grand public sur l'usage des écrans le soir avant de s'endormir. Les jeunes (18-24 ans) sont les plus concernés et en moyenne leur temps de sommeil est de seulement 5h40 par nuit. Cette dette s'explique par un coucher tardif associé à des difficultés d'endormissement. Ces dernières sont dues aussi bien à l'excitation physique provoquée par l'activité sur internet (ou de la télévision) qu'à la luminosité de l'écran. Laquelle retarde l'horloge biologique.

C'est pourquoi les spécialistes du sommeil insistent sur la nécessité de ne faire entrer dans la chambre aucune technologie susceptible de maintenir l'éveil.

Source: L' Union Presse
Source article

A voir aussi

Un Français sur trois dormirait seulement cinq à six heures par nuit. L'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) alerte alors sur l'usage des écrans (télévision, ordinateur, tablette…), et leur impact sur la qualité et la durée de nos nuits.
Watching-Laptop-in-Bed

Inscrivez-vous gratuitement
et profitez d'une
séance découverte
S'inscrire
Prenez rendez-vous
avec votre sophrologue
pour une consultation en ligne
Réserver